Nous savons tous que le paysage du crédit peut changer très rapidement. Les prêteurs examinent de près les propriétés régionales qui dépendent des revenus locatifs, car ils craignent que les loyers ne baissent et que les logements vacants ne soient en hausse. Nous examinons l’impact que cela pourrait avoir sur les investisseurs et les propriétaires de maisons individuelles.
Retour haut de page