Octobre 2022

Commentaire sur le marché des cadres du groupe Vine

La Banque du Canada (BOC) a augmenté son taux de financement à un jour de 0,50 % le 27 octobre, le portant à 3,75 % et portant le taux préférentiel de la plupart des prêteurs à 5,95 %. Il s’agit de la sixième augmentation consécutive en 2022. Le taux de financement à un jour a augmenté de 3,50 % au cours des sept derniers mois et a été légèrement inférieur à la hausse de 0,75 % prévue par la plupart des analystes.

Le taux d’intérêt au jour le jour se situe à son niveau le plus élevé depuis 2008 :

202210 Vine Group Executive Market Commentary - Oct 2022 - Vine Group - IMG01

La Banque du Canada a noté ce qui suit :

  • L’inflation dans le monde reste élevée en raison de la reprise mondiale après la pandémie, des perturbations de l’offre mondiale et de la hausse des prix des produits de base, notamment de l’énergie, principalement en raison de l’attaque de la Russie contre l’Ukraine.
  • La force du dollar américain ajoute aux pressions inflationnistes
  • L’économie canadienne connaît toujours une demande excédentaire, la demande de biens et de services dépassant toujours la capacité de l’économie à les fournir, ce qui exerce une pression à la hausse sur l’inflation.
  • Les entreprises continuent de signaler des pénuries de main-d’œuvre généralisées
  • Les effets des récentes hausses de taux ont eu un impact, notamment sur le marché du logement, et les dépenses des ménages et des entreprises ont également diminué.
  • La Banque prévoit que le PIB passera de 3,25 % à moins de 1 % en 2023, puis à 2 % en 2024.
  • L’inflation de l’IPC est passée de 8,1 % à 6,9 % en septembre, principalement en raison de la baisse des prix de l’essence.
  • La banque s’inquiète du fait que plus de 75 % des composantes de l’IPC ont augmenté de plus de 5 % en 2022.
  • La Banque prévoit que l’inflation selon l’IPC devrait descendre à 3 % d’ici la fin de 2023 et revenir à son objectif de 2 % d’ici 2024.
  • La Banque estime que les taux pourraient devoir augmenter davantage, mais elle évaluera les données en cours pour déterminer si d’autres hausses de taux sont nécessaires. Les principaux points de données qui auront un impact sur les futures augmentations de taux sont les changements de la demande, les améliorations de la chaîne d’approvisionnement et les prévisions d’inflation.
  • La prochaine réunion est prévue le7 décembre 2022.

Ce que cela signifie pour les consommateurs

La hausse du taux au jour le jour aura un impact sur les prêts liés au Prime, qui, pour la plupart, passeront à 5,95 % (contre 5,45 %). En général, les prêts hypothécaires à taux variable, les LDC (lignes de crédit hypothécaires) et les lignes de crédit seront tous touchés par une augmentation du taux préférentiel.

202210 Vine Group Executive Market Commentary - Oct 2022 - Vine Group - IMG02

Si vous avez un taux hypothécaire fixe, vous ne verrez pas d’impact ou de changement sur vos paiements réguliers.

Soyez attentif au paiement de déclenchement, qui affectera de nombreux emprunteurs avec cette augmentation de taux qui n’ont pas vu de changements dans les paiements de leurs prêts hypothécaires à taux variable. Il s’agit des emprunteurs ayant contracté un prêt hypothécaire à taux variable auprès d’un prêteur dont les paiements mensuels n’augmentent pas lorsque le taux préférentiel augmente (par rapport à un prêt hypothécaire à taux variable dont les paiements varient en fonction de l’augmentation du taux préférentiel). Vérifiez auprès de votre prêteur et de votre courtier pour savoir si vous avez un taux de déclenchement.

Regarder vers l’avenir – est-ce le sommet ?

De nombreux analystes estiment désormais que la campagne de hausse des taux de la Banque du Canada touche à sa fin. En n’augmentant les taux que de 0,50 % au lieu des 0,75 % attendus, la COB envoie un signe subtil au marché qu’elle pourrait relâcher le bouton de la hausse des taux. La communication publique de la banque centrale est toujours très soigneusement formulée et le langage utilisé, s’il est interprété correctement, peut fournir des indices sur la stratégie future de la BOC. Avec une croissance nulle prévue pour le dernier trimestre de 2022 et le1er trimestre de 2023, la banque anticipe un ralentissement qui permettra d’équilibrer l’offre et la demande. Cela devrait se produire beaucoup plus tôt que ce que la BOC avait prévu lors de sa dernière réunion de juillet, de sorte que les futures hausses de taux pourraient ne plus être nécessaires.

La banque se garde bien d’utiliser le mot « récession » (qui n’apparaît qu’une seule fois dans son rapport de politique monétaire), mais elle considère un ralentissement de l’économie comme une issue favorable pour faire baisser l’inflation et ramener l’économie à une croissance plus durable.

La carte sauvage ici est l’inflation et selon les données à venir et si nous voyons de réelles diminutions de l’IPC, cela déterminera comment la BOC décidera des futurs changements de taux.

Il est très possible que nous n’ayons pas de nouvelles hausses de taux jusqu’à la fin de 2023, date à laquelle la plupart des analystes prévoient que les taux commenceront à baisser avec une inflation maîtrisée, ou que nous ayons de nouvelles hausses de taux avant la fin de 2022.

Avec la dernière réunion, il semble plus probable que nous soyons à la fin du cycle de hausse des taux, mais nous recommandons toujours à nos clients de prévoir une augmentation supplémentaire de 0,50 à 1,00 % pour rester prudents.

Est-ce le meilleur moment pour acheter de l’immobilier ?

Les marchés sensibles aux taux, comme l’immobilier, ont chuté de plus de 20 % selon le marché individuel en raison de ces hausses de taux et pourraient connaître des réductions supplémentaires si les taux continuent à augmenter. Il s’agit d’une excellente occasion pour les investisseurs et les acheteurs de maisons neuves de profiter de prix de l’immobilier beaucoup plus bas, malgré les taux hypothécaires élevés actuels. Il convient de noter que malgré des taux plus élevés pour des valeurs d’achat plus faibles, les mensualités sont souvent très similaires.

Par exemple :

En fonction du marché immobilier, lorsque le prix d’achat est ajusté aux niveaux actuels et que les taux actualisés pour les périodes respectives sont utilisés, le paiement mensuel réel peut être très similaire ou même inférieur à celui de la période antérieure 2022. Pour les acheteurs de maisons, cela signifie qu’ils peuvent acheter une maison à des niveaux réduits (dans certains cas, 30 % de moins qu’au début de 2022) et, avec le bon plan de financement, ils peuvent alors se mettre dans une situation où ils peuvent survivre aux taux hypothécaires élevés actuels tout en profitant de la constitution de fonds propres lorsque les marchés renoueront avec la croissance, probablement à partir de 2024.

Ce que nous suggérons aux clients

  • Envisagez un taux fixe à court terme, d’une durée de 1 à 2 ans. Il s’agit de périodes très digestes où la planification devient beaucoup plus facile à gérer (vous êtes moins susceptible de vendre dans un court laps de temps, de rompre soudainement votre prêt hypothécaire ou d’effectuer des changements importants). Ces durées courtes coïncident également avec le moment où la plupart des économistes prévoient une baisse des taux, ce qui vous permettra d’être dans la meilleure position pour renégocier vos conditions à l’avenir.
  • Considérons un taux variable/ajustable sur 5 ans. Si vous souhaitez obtenir le taux le plus bas possible de nos jours MAIS que les fluctuations de taux vous conviennent, cette option reste la plus intéressante à long terme. En moyenne, sur une durée de 5 ans, vous ferez probablement beaucoup mieux que de bloquer un taux fixe sur 5 ans, qui se situe en moyenne à environ 5 % ces jours-ci.
  • Convertir en fixe. Si vous avez un taux variable/ajustable avec une courte durée jusqu’à l’échéance, disons 1 à 2 ans, demandez peut-être à le convertir en un taux fixe à court terme pour vous protéger contre les augmentations futures. De nombreux prêteurs autorisent cette option sans pénalité ni nouvelle demande à remplir.
  • Envisagez une MCVD. Les MCVD sont souvent utilisées pour financer des rénovations, des investissements et des urgences, mais elles peuvent aussi porter le solde de votre hypothèque traditionnelle. Au lieu d’emprunter au moyen d’un prêt hypothécaire à terme fixe ou variable, une MCVD vous permet de bénéficier d’une option entièrement ouverte et à intérêt unique. Cela signifie que, bien que vos paiements soient ajustables (liés à Prime), vous ne devrez effectuer que des paiements d’intérêts mensuels minimums, ce qui pourrait vous permettre d’augmenter considérablement votre trésorerie. Par exemple, pour une MCVD de 500 000 $, vous payez 450 $ de moins par mois que pour une hypothèque. La totalité de cette somme est consacrée aux intérêts et non au capital, mais elle vous permet d’améliorer votre trésorerie en période d’incertitude, puis de la convertir en prêt hypothécaire ordinaire lorsque les taux sont plus intéressants.

La prochaine réunion de la COB aura lieu le 7 décembre 2022 et nous donnera probablement un bon aperçu de ce que seront les prochains mois de l’année 2023. Indépendamment de la décision de la COB sur les taux, si vous cherchez activement à acheter une propriété, c’est un moment historique pour acheter pendant que les valeurs sont encore relativement basses par rapport au début de 2022 et avant que les taux ne diminuent finalement au cours des 12 prochains mois et laissent place à des valeurs immobilières plus élevées.

Un examen financier est essentiel pour vous permettre de naviguer dans le climat actuel. Si nous ne l’avons pas déjà fait, discutons-en et voyons comment nous pouvons vous aider.

Nous sommes tous dans le même bateau et nous en sortirons plus forts ensemble.

VINE GROUP – ALLIANCE HYPOTHÉCAIRE

vinegroup.ca

SUR LIC. 10530 SK LIC. 316209

Retour haut de page