Juillet 2022

Commentaire sur le marché des cadres du groupe Vine

La Banque du Canada (BOC) a augmenté son taux de financement à un jour de 1,00 %, le portant à 2,50 % le13 juillet, ce qui porte le taux préférentiel de la plupart des prêteurs à 4,70 %. Il s’agit de la quatrième augmentation en 2022. L’augmentation a été plus élevée que prévu, la plupart des économistes ayant prévu une augmentation de 0,75 %, ce qui en fait l’une des plus fortes augmentations depuis 1998.

202207 Vine Group Executive Market Commentary - July 2022 - Vine Group - IMG01

La BOC a opté pour une stratégie d’augmentation des taux d’intérêt « frontale » afin de faire grimper les coûts d’emprunt dès maintenant plutôt que par paliers plus tard dans l’année. Essentiellement, la BOC joue à rattraper le temps perdu pour essayer de faire baisser l’inflation aussi vite que possible. La crainte est que l’inflation ne se maintienne plus longtemps et ne devienne « ancrée », ce qui signifierait que le coût économique du rétablissement de la stabilité serait plus élevé.

La COB s’attend à ce que l’inflation reste autour de 8 % au cours des prochains mois, qu’elle tombe à 3 % d’ici la fin de 2023 et qu’elle atteigne finalement son objectif de 2 % d’ici 2024.

Parmi les principaux moteurs des pressions inflationnistes actuelles figurent la guerre en Ukraine, les prix du pétrole et les perturbations de l’approvisionnement résultant du COVID. Les pressions sur les prix intérieurs dues à une demande excessive ont également eu un impact. En outre, les marchés du travail connaissent un taux de chômage record de 4,90 % (avec de nombreuses personnes âgées de plus de 55 ans qui quittent le marché du travail), ainsi que des pénuries de main-d’œuvre et des pressions salariales croissantes. La demande intérieure restant forte, les entreprises répercutent la hausse des coûts sur les consommateurs.

Ce que cela signifie pour les consommateurs

La hausse du taux au jour le jour aura un impact sur les prêts liés au taux préférentiel, qui, pour la plupart, passeront à 4,70 % (au lieu de 3,70 %). En général, les prêts hypothécaires à taux variable, les LDC (lignes de crédit hypothécaires) et les lignes de crédit seront tous touchés par une augmentation du taux préférentiel.

Vous ne verrez pas d’impact ou de changement dans vos paiements réguliers si vous avez un taux hypothécaire fixe.

Faites attention au paiement déclencheur. Il s’agit des emprunteurs ayant un prêt hypothécaire à taux variable auprès d’un prêteur dont les paiements mensuels n’augmentent pas lorsque le taux préférentiel augmente (par rapport à un prêt hypothécaire à taux variable où vos paiements varient en fonction de l’augmentation du taux préférentiel). De nombreux emprunteurs ont opté pour un prêt hypothécaire à taux variable afin de bénéficier d’un taux plus bas mais du paiement stable d’un prêt hypothécaire fixe. Les paiements de déclenchement ont souvent été ignorés, car nous n’avons pas connu d’augmentations de taux aussi importantes depuis la fin des années 1970. Le paiement de déclenchement est le niveau auquel votre paiement hypothécaire régulier ne couvre plus la partie des intérêts de votre paiement et vous obligerait à augmenter vos paiements réguliers pour vous aligner sur les fluctuations actuelles des taux. Parfois, un paiement forfaitaire peut être nécessaire pour que votre amortissement soit conforme au maximum. Pour certaines personnes qui se sont habituées à un paiement régulier, cela pourrait représenter une hausse importante compte tenu de toutes les augmentations que nous avons connues cette année. Vérifiez auprès de votre prêteur le taux de déclenchement exact.

Regarder les données historiques

Au cours des 30 dernières années, nous avons connu six périodes de hausse des taux d’intérêt entre 1,25 et 3%-3.20%.

Il est intéressant de noter que tous ces cycles de randonnée ont duré en moyenne 13 mois. Nous sommes actuellement à quatre mois du cycle actuel. Ces six périodes ont entamé un cycle de baisse en moyenne 5,7 mois après la dernière hausse des taux. En outre, la hausse moyenne des taux d’intérêt a été de 1,95 % et la baisse moyenne de 2,85 %.

202207 Vine Group Executive Market Commentary - July 2022 - Vine Group - IMG03

Si l’on se fie aux données historiques, nous verrions une autre augmentation de 0,70 % avant un éventuel cycle de baisse débutant à la fin de 2023.

Bien entendu, il ne s’agit que de chiffres historiques, qui ne permettent pas toujours de prédire l’avenir, mais il convient surtout de noter que la flambée actuelle des prix n’est pas permanente et qu’elle finira par prendre fin.

Ce que nous avons suggéré aux clients

  • Envisagez un taux fixe à court terme, d’une durée de 1 à 2 ans. Il s’agit de périodes très digestes où la planification devient beaucoup plus facile (il est moins probable que vous vendiez dans un court laps de temps ou que vous deviez soudainement rompre votre hypothèque ou faire des changements importants). Ces courtes durées coïncident également avec la période pendant laquelle la plupart des économistes prévoient une baisse des taux, ce qui vous permettra d’être dans la meilleure position pour renégocier vos conditions à l’avenir.
  • Considérons un taux variable/ajustable sur 5 ans. Si vous souhaitez obtenir le taux le plus bas possible de nos jours MAIS que vous êtes prêt à accepter les fluctuations de taux, cette option reste historiquement la plus intéressante. Avec les augmentations de taux supplémentaires qui sont susceptibles de se produire, vous verrez le taux changer mais, en moyenne, sur une durée de 5 ans, vous ferez probablement beaucoup mieux que de bloquer un taux fixe de 5 ans qui, en moyenne, se situe dans la fourchette de 5 % ces jours-ci.
  • Convertissez-vous en taux fixe. Si vous avez un taux variable/ajustable avec une courte échéance, disons 1 à 2 ans, demandez peut-être à le convertir en taux fixe à court terme pour vous couvrir contre les augmentations futures. De nombreux prêteurs autorisent cette option sans pénalité ni nouvelle demande à remplir.
  • Envisagez une MCVD. Les MCVD sont souvent utilisées pour financer des rénovations, des investissements et des urgences, mais elles peuvent aussi servir à reporter le solde de votre prêt hypothécaire traditionnel. Au lieu d’emprunter au moyen d’un prêt hypothécaire à terme fixe ou variable, une MCVD vous permet de bénéficier d’une option entièrement ouverte et à intérêt unique. Cela signifie que, bien que vos paiements soient ajustables (liés à Prime), vous ne devrez effectuer que des paiements d’intérêts mensuels minimums, ce qui pourrait vous permettre d’augmenter considérablement votre trésorerie. Par exemple, pour une MCVD de 500 000 $, vous payez 800 $ de moins par mois que pour une hypothèque. La totalité de cette somme est consacrée aux intérêts et non au capital, mais elle vous permet d’améliorer votre trésorerie en période d’incertitude, puis de la convertir en prêt hypothécaire ordinaire lorsque les taux sont plus intéressants.

Il est très important de se rappeler que l’environnement de taux actuel n’est pas à long terme ou permanent et qu’il s’agit en fin de compte d’un effort coordonné de la BOC pour s’assurer que l’inflation est sous contrôle. Ces augmentations de taux finiront par cesser et nous commencerons alors à voir des baisses de taux. Nous ne nous attendons pas à ce que les taux tombent au niveau de ceux de la COVID, mais certainement beaucoup plus bas que ce que nous voyons actuellement.

Il est toujours bon de procéder à un examen de vos prêts actuels pour vous assurer que vous disposez de la solution la plus appropriée aujourd’hui et pour répondre à vos besoins futurs.

Nous sommes tous dans le même bateau et nous en sortirons plus forts ensemble.

VINE GROUP – ALLIANCE HYPOTHÉCAIRE

vinegroup.ca

SUR LIC. 10530 SK LIC. 316209

Retour haut de page