SEPTEMBRE 2023

La fin des hausses de taux ? Comment naviguer et se préparer stratégiquement au prochain cycle économique.

La décision de la Banque du Canada (BOC) de suspendre ses taux en septembre était attendue par la plupart des analystes, car les données économiques ont commencé à soutenir un ralentissement, les taux plus élevés faisant leur chemin dans l’économie. Le gouverneur de la Banque du Canada a laissé la porte ouverte à de nouvelles hausses de taux, mais les récentes données sur le PIB montrant que l’économie a ralenti plus que prévu au premier semestre 2023, il pourrait s’agir de la fin du cycle de hausse des taux et, enfin, d’un grand répit pour les détenteurs de prêts hypothécaires.

Voici une mise à jour de certaines des données de base à l’étude :

Croissance du PIB

Cette mesure nous donne un aperçu de la santé de l’économie. Les données actuelles montrent que le PIB canadien a ralenti au deuxième trimestre 2023 et a dépassé les attentes du marché de 0,3 %. En rythme annuel, l’économie canadienne s’est contractée de 0,20 % et se situe actuellement bien en deçà des attentes du marché, qui tablait sur une croissance de 1,2 % pour 2023 ; les données montrent donc que la croissance économique a ralenti. Ce récent déclin est dû en grande partie à un ralentissement des dépenses de consommation, à une baisse de la construction de logements et à l’impact des incendies de forêt.

Source :
Tradingeconomics.com
| Statistique Canada

Chômage

Cette mesure nous donne une idée du pourcentage de chômeurs dans la population active. Lorsque le chômage est trop bas, il peut créer de l’inflation. Dans le contexte actuel, une hausse du chômage peut donc être un signe positif. Le taux de chômage au Canada (actuellement de 5,50 % en août 2023) augmente lentement depuis mai 2023 après avoir stagné à 5,00 % pendant près de six mois, ce qui est un signe positif que les hausses de taux ont également eu l’effet escompté sur le marché du travail.

Taux de chômage au Canada. Source :
Tradingeconomics.com
| Statistique Canada

IPC (inflation)

L’un des indicateurs les plus importants mesurés par la Banque centrale européenne est la variation moyenne des prix d’un panier de biens de consommation. La BOC souhaite avant tout s’assurer que l’inflation est maîtrisée, car cela a une influence considérable sur ses décisions en matière de taux, et elle vise une fourchette de 2 à 3 % comme point de référence pour un niveau d’inflation acceptable.

Taux d’inflation au Canada. Source :
Tradingeconomics.com
| Statistique Canada

Le taux d’inflation a légèrement augmenté en juillet pour atteindre 3,30 % (contre 2,80 % précédemment), en grande partie en raison des fluctuations des prix du gaz, mais la BOC attend des données supplémentaires pour dégager des tendances. La BOC s’attend à ce que l’inflation atteigne son objectif de 2 % à la fin de 2024 ou au début de 2025 et continuera à suivre attentivement ces données pour l’aider à prendre ses futures décisions en matière de taux d’intérêt.

Impacts de l’inflation

Les commentaires de la Banque centrale sont toujours très énigmatiques quant à l’orientation future de la politique des taux, mais lors de la dernière réunion, le gouverneur a semblé un peu plus optimiste et a indiqué que l’objectif d’inflation de 2 % de la banque centrale était « désormais en vue », ce qui suggère que nous avons probablement atteint les taux les plus élevés.

Les détenteurs de taux variables ont vu leurs taux augmenter de près de 5 % (10 hausses) depuis l’année dernière, ce qui a eu un impact considérable sur les flux de trésorerie, en particulier en raison de la nature soudaine et à court terme de ces hausses.

L’augmentation des taux hypothécaires n’est pas la seule cause de la hausse du coût de la vie pour les Canadiens. Des données récentes publiées par OpenTable montrent que les Canadiens sont moins nombreux à sortir au restaurant, ce qui laisse supposer que l’impact de la hausse des coûts et de l’inflation pèse sur leur budget.

Source :
OpenTable

Prévisions économiques

Les prévisions économiques sont un excellent outil pour comprendre où les taux pourraient évoluer. Ces données doivent être examinées avec prudence car elles changent très rapidement, mais elles sont très utiles pour tenter de prévoir le type de prêt hypothécaire à envisager.

En moyenne, la plupart des économistes des grandes banques prévoient une baisse des taux comprise entre 0,75 et 1,50 % par rapport à la situation actuelle. Actuellement, le taux au jour le jour est de 5,00 % et le taux préférentiel est de 7,20 % pour la plupart des banques. Une baisse des taux serait un grand soulagement pour les détenteurs d’un prêt hypothécaire à taux variable.

Comment se positionner aujourd’hui lorsqu’on envisage un nouveau prêt hypothécaire ou un renouvellement prochain ?

La prochaine annonce de la Banque du Canada est prévue pour le 25 octobre 2023.

Un examen financier est essentiel pour vous permettre de naviguer dans le climat actuel. Discutons et voyons comment nous pouvons vous aider, si ce n’est déjà fait.

Nous sommes tous dans le même bateau et nous en sortirons plus forts ensemble.

BE WELL

vinegroup.ca

ON LIC. 13511, SK LIC. 512011

Sources

  • https://www.bloomberg.com/news/articles/2023-09-07/macklem-says-rates-may-be-sufficiently-restrictive-after-pause?srnd=premium-canada
  • https://financialpost.com/news/economy/canada-gdp-unexpectedly-shrinks-second-quarter
  • https://tradingeconomics.com/canada/gdp-growth
  • https://tradingeconomics.com/canada/unemployment-rate
  • https://tradingeconomics.com/canada/inflation-cpi
  • https://www.theglobeandmail.com/business/article-restaurant-diners-spending-inflation-interest-rates/
  • https://economics.td.com/ca-forecast-tables
  • https://economics.bmo.com/media/filer_public/a1/fc/a1fcac07-c20a-4823-a1f6-b6677540d76f/outlookcanada.pdf
  • https://www.opentable.com/state-of-industry
Retour en haut